Dans quel pays créer sa start-up ?

Entreprendre à l’étranger et créer sa start-up ne s’improvise pas. De nombreuses études classent les pays « business friendly », mais entre les besoins de la future entreprise et l’intérêt personnel pour un pays, comment choisir le pays idéal pour créer sa start-up ? De nombreux pays mettent en place des programmes pour attirer les créateurs de start-up.

Londres déroule le tapis rouge

La capitale anglaise met tout en œuvre pour attirer les start-up françaises notamment. C’est la destination d’Europe la plus prisée par les entrepreneurs européens qui souhaitent développer une entreprise dans les nouvelles technologies. Comment la ville a-t-elle su devenir si attractive ? La politique fiscale mise en place et les nombreuses aides pour financer la création de start-up sont un coup de pouce important pour les entrepreneurs. Les taxes sur les plus-values à la revente sont également très intéressantes puisqu’elles sont limitées à 10 %.

expatriation-start-upSantiago du Chili, le programme Start-up Chile attire

Depuis 5 ans, le Chili a mis en place un programme spécialement dédié aux start-up. L’objectif premier était d’attirer les étrangers et les chiliens expatriés. Le programme est désormais ouvert aux habitants du Chili. Le Chili offre ainsi 40 000 $ aux créateurs de start-up, un accompagnement de 6 mois et un visa d’un an, sans prendre part au capital de l’entreprise. Seules quelques actions sont demandées en contrepartie. Par la suite, si vous souhaitez changer de pays, rien ne vous en empêche. Résultat : en 5 ans, le Chili est devenu un des pays les mieux placés pour créer sa start-up.

Le Brésil, les Etats-Unis et la Canada ont aussi leur start-up visa

Pour faire face au développement chilien, le Brésil une des destinations phare pour l’expatriation, a également lancé en 2013 son programme pour attirer les start-up. A la clé une bourse de 200 000 Réais (environ 64 000 €) pour les entreprises sélectionnées, mais en contrepartie le Brésil prend une part au capital de la start-up. Les Etats-Unis ont également lancé le Start-up Act 2.0 et le Canada le Start-up Visa Canadien. L’objectif de ces programmes est de faciliter les démarches de création. Pour bénéficier de ces programmes, il faut pouvoir justifier d’un financement.

La Nouvelle-Zélande et Singapour, pays où il fait bon entreprendre

Au-delà des programmes spécifiques pour attirer les start-up, certains pays offrent des conditions très avantageuses pour entreprendre. La Nouvelle-Zélande et Singapour en font partie. Ils sont classés parmi les pays les plus propices aux affaires. Les coûts de création sont particulièrement bas et les procédures administratives assez simples.

Et la France ?

La France commence à se réveiller pour stimuler le développement des start-up. Favoriser le financement participatif fait partie des objectifs du gouvernement. La Banque Publique d’Investissement et les nombreux incubateurs qui existent sur le territoire offrent de belles possibilités aux start-up en France, même si certains aspects de la fiscalité ne sont pas toujours favorables. Le palmarès Deloitte des 500 start-up à la croissance la plus importante compte d’ailleurs 86 start-up françaises, ce qui place la France en première position.

N’hésitez pas à consulter les spécialistes de l’expatriation du réseau viaprestige-immobilier.com/

Article Précédent

Retraités : les pays les plus adaptés pour l’expatriation

Article Suivant

Dans quels quartiers de Marrakech habiter ?

Pas de commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *