L’immobilier bordelais : un investissement de luxe

Il se répète depuis quelques mois que l’investissement Bordelais est devenu une valeur sûre. Le fondement de cette affirmation réside dans la stabilité des prix affichés en Gironde, et en particulier à Bordeaux même. Le syndrome s’étend à toute la région, puisque l’on voit de plus en plus de propriétaires tentés par des biens situés en campagne, tels que les prés, les bois etc…

Si l’économie française souffre d’une morosité notable, on ne peut pas en dire autant pour le marché bordelais, qui a vu ses prix se stabiliser en 2014. Ce n’était pourtant pas la tendance affichée depuis 4 ans. En effet, ce marché a vu ses prix fluctuer intensément entre 2009 et 2013.

Les prix ne se répartissent pas de façon uniforme dans l’agglomération: si la moyenne au mètre carré atteint la coquette somme de 3090 euros, il existe tout de même des quartiers, tels que ceux de l’Hôtel de ville, ou de Lestonat-Monséjour dont les prix restent abordables, sans tout de même descendre en dessous des 2500 euros. Malgré ces prix importants, la stabilité du marché est, en soit, un argument qui fait de l’immobilier Bordelais un investissement intéressant.

Une ville attractive par bien des aspects.

En dehors de son fort dynamisme économique et de sa localisation idéale (proche du bord de mer et du vignoble) la ville présente de nombreux aspects qui attirent les investisseurs. Le tram rends la circulation aisé, et la ligne grande vitesse qui relie Bordeaux et Paris en fait une destination idéale pour les actifs, pour peu qu’ils aient le pouvoir d’achat adapté.
La facilité avec laquelle les transactions immobilières se font aujourd’hui vient accélérer l’impact de la demande sur les prix des logements bordelais. Les nombreux services en ligne tels que les sites de petites annonces ou les plateformes d’estimation de biens rendent le marché de l’immobilier plus liquide.

Des acheteurs intéressés par le « foncier rural »

Alors que les paysans sont normalement les investisseurs privilégiés de ce type de bien, ces derniers se voient devancés par des entreprises et même des particuliers. Les raisons à l’origine de ce mouvement sont multiples : certains y voient un moyen de réduire leurs impôts, d’autres, surtout les particuliers, les utilisent pour chasser ou bénéficier d’une retraite en campagne. Quoiqu’il en soit, le résultat est la montée des prix en campagne, à proximité des villes, ce qui force les agriculteurs et les éleveurs à s’installer de plus en plus loin de ces noyaux de population.

En Bref, l’immobilier Girondin se porte plutôt bien après une certaine période d’instabilité. Stable et donc attractif, les prix relativement élevés peuvent néanmoins décourager les investisseurs les plus modestes.
Un marché aussi attractif entraîne également un certain essor au niveau des professions liées à l’immobilier : à l’image des transactions  qui se simplifient, les formations pour travailler dans ce secteur sont de plus en plus accessibles, ce qui favorise encore plus la liquidité du marché.

Article Précédent

Tommy Hilfiger mène les travaux de rénovation à l’hôtel Raleight à South Beach

Article Suivant

Cinq conseils pour vendre rapidement sa maison

Pas de commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *