Investir dans l’immobilier : gage d’une retraite sans tracas financiers

Bien que la retraite soit synonyme de repos et de détente. Côté financier, elle s’accompagne toujours d’une baisse considérable du revenu. Par contre, les besoins, à cet âge, sont assez élevés. Pour éviter les difficultés financières durant la retraite, il est important de bien la préparer 10 à 20 ans à l’avance. Pour cela, investir dans le domaine de l’immobilier reste la solution la plus adoptée par les futurs retraités.

L’acquisition du neuf dans l’immobilier

Lors de l’achat d’un bien, le neuf présente un haut niveau de rentabilité surtout sur le long terme. En optant pour les immeubles neufs, le propriétaire profite de bons nombres d’avantages :

  • l’assurance construction durant les dix premières années ;
  • le coût réduit des entretiens grâce à l’utilisation de matériaux modernes ;
  • la réduction considérable de la consommation d’énergie par l’utilisation de matériaux moins énergivores.

Tous ces facteurs contribuent à réduire largement les charges relatives aux travaux d’entretien et de rénovation. Par ailleurs, il faut noter que dans le cadre de la préparation de sa retraite, il ne s’agit pas d’obtenir une plus-value à la revente, mais, plutôt de profiter de la pérennité de la location.

La portée fiscale de l’acquisition du neuf

Contrairement aux idées reçues, disposer d’une forte capacité de remboursement ne constitue pas une condition indispensable pour investir dans l’immobilier. Dans ce cadre, le futur retraité et investisseur peut souscrire un prêt qui est souvent contracté à l’approche du départ en retraite.

Ensuite, pour le remboursement des mensualités, une grande partie est prise en charge par le loyer. Le retraité perçoit une partie de la valeur de l’impôt. De plus, au terme du bail, l’investisseur aura la possibilité d’augmenter le loyer surtout s’il arrive à prouver que son loyer est inférieur à celui des alentours. En guise de référence, il pourra indexer son loyer sur l’indice de référence des loyers proposés par l’INSEE.

Article Précédent

La délégation d’assurance de prêt immobilier

Article Suivant

Voyageurs d’affaires : choisir l’appartement ou l’hôtel ?

Pas de commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *