Ceinture verte à Marrakech : un projet pour la sauvegarde du patrimoine naturel

La richesse du patrimoine architectural de Marrakech n’est plus à démontrer. Les étrangers sont de plus en plus nombreux à visiter les sites touristiques réputés dans le monde entier, et tout est mis en œuvre pour accueillir les visiteurs de la meilleure façon. Les hôtels et les appartements ne cessent de se construire, au détriment de l’environnement. Le royaume du Maroc doit demeurer une terre où la nature est reine et la ville ocre en a parfaitement conscience. Marrakech cherche alors à préserver son patrimoine naturel qui commence à se sentir menacé par l’expansion urbaine. Un projet de ceinture verte a vu le jour et devrait grandement valoriser le patrimoine forestier marocain.

Un souci de planification urbaine

Sauvegarder et valoriser le patrimoine naturel de Marrakech fait actuellement l’objet d’un séminaire qui se tiendra du 3 au 10 février 2016 à Marrakech. La faculté des lettres et des sciences humaines relevant de l’université Cadi Ayyad s’est associée à l’école nationale d’architecture de Rabat, l’école nationale supérieure d’architecture et de paysage de Bordeaux et l’école supérieure d’agronomie de Clermont-Ferrand pour réfléchir sérieusement à la pérennisation d’une ceinture verte dans un contexte d’expansion urbaine. Des chercheurs et des spécialistes de l’architecture, du tourisme et de l’urbanisme seront réunis dans ce cadre-là et l’idée sera véritablement de favoriser le développement de la ville sans dégrader les terres agricoles et paysages. Les défis sont majeurs, il s’agit de prendre en compte entre autre l’augmentation de l’exode rurale et l’épuisement des ressources en eau.

Une alliance franco-marocaine

Le séminaire est basé sur un partage des connaissances et des points de vue entre les divers participants. La situation actuelle sera ainsi analysée pour préserver le milieu naturel. Cet espace paysager installé à la périphérie de Marrakech fera l’objet d’une réflexion et de propositions sur les conditions de sa durabilité. Des projets verront le jour dans l’optique de créer un ensemble harmonieux. Le séminaire sera l’occasion pour de nombreux touristes de s’informer sur l’avenir de Marrakech et de profiter d’un séjour au Maroc. Le pays désire conserver toute son authenticité sans se fermer à la modernité urbaine. L’enjeu environnemental est capital pour pouvoir recevoir les voyageurs internationaux venus visiter un pays aux traditions intactes et tourné vers l’avenir. Ainsi, le développement du tourisme tout en prenant soin de garder des espaces naturels demeure la priorité.

Une destination golfique très prisée

L’harmonie du territoire demeure le thème essentiel du séminaire et l’esprit est réellement de contenir l’extension de Marrakech, protégée par une ceinture verte. Des palmiers, des oliviers et de nombreux arbres sont plantés sur de larges superficies et des projets de golf autour de Marrakech seront également au programme. Les compétitions de golf organisées sous le haut patronat de sa Majesté ont lieu chaque année et attirent les golfeurs de toute la planète. Les amateurs viennent également pour assister à ces événements qui sont autant d’occasions de passer des vacances au Maroc. Entre une visite des plus beaux monuments historiques et les kilomètres parcourus sur les greens, se reposer dans une villa louée au bord d’un golf se révèle être très appréciable. Ce moment unique devient de plus en plus courant car dans le cadre du projet environnemental, plusieurs resorts et domaines ont vu le jour, et les installations ne cessent de prendre forme. La multiplication des parcours de golf a probablement fait de la ville de Marrakech la destination golfique la plus prisée en 2015.

Article Précédent

Argus immobilier à Casablanca : que dit le nouveau référentiel des prix ?

Article Suivant

Immobilier de luxe Paris : quelle est la tendance du marché en 2015 ?

Pas de commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *