Assurance prêt immobilier : qu’est-ce qui change avec les nouvelles réformes ?

Depuis le 1er janvier 2018, toutes les personnes qui désirent changer d’assurance emprunteur peuvent désormais le faire facilement. Cela signifie que le secteur du prêt immobilier continu de murir et commence à prendre conscience des besoins des consommateurs avant de faire-valoir son propre profit. Que peut-on donc attendre de cette nouvelle réforme ?

L’assurance emprunteur : garante d’un prêt immobilier

Avant de contracter un prêt immobilier, les emprunteurs doivent souscrire à une assurance, leur permettant de garantir le remboursement de l’emprunt même s’ils rencontrent des difficultés financières. Si à l’origine, c’était les banques et les établissements de prêts qui imposent la compagnie d’assurance, désormais ce n’est plus le cas. Les demandeurs de prêt immobilier peuvent choisir eux-mêmes leur compagnie d’assurance et peuvent en changer au moment où ils désirent durant la période de l’emprunt. Il arrive que la situation financière de l’emprunteur change, ce qui le contraint à réévaluer ses besoins en assurance afin que celle-ci corresponde parfaitement à sa nouvelle situation. Avec la nouvelle loi, la résiliation d’un contrat d’assurance devient beaucoup plus facile.

La loi sapin 2 et l’amendement Bourquin : le consommateur peut enfin décider de son sort

Depuis le 1er janvier 2018, les particuliers souhaitant souscrire à une assurance prêt immobilier ne sont plus obligés de choisir l’assurance proposée par la banque. Ils ont tout à fait le droit d’opter pour une compagnie qu’ils jugent apte à répondre à leur besoin après avoir effectué une simulation assurance prêt immobilier. 78 % des demandeurs de crédits immobiliers acceptent encore l’assurance de prêt de l’établissement financier mais cela pourrait vite changer avec les avantages que ces nouvelles réformes peuvent leur apporter. Avec l’amendement Bourquin, les emprunteurs peuvent résilier facilement leur contrat d’assurance après la première année de leur emprunt s’ils disposent d’une garantie ayant la même équivalence. En d’autres termes, pour les contrats d’assurance souscrits après le 22 février 2018, la résiliation peut être effectuée sans délai. Pour les contrats signés avant le 22 février 2017, l’emprunteur peut changer d’assurance chaque année à l’échéance du contrat.

La nouvelle réforme de l’assurance prêt immobilier : une politique permettant au consommateur de faire des économies

La prime d’une assurance prêt immobilier peut atteindre 0.40 % du capital emprunté dans un établissement financier ou dans une banque, du fait qu’ils appliquent une baisse du taux d’emprunt équivalent au taux de l’assurance crédit, soit une marge de 46 à 125 % plus chère. Pourtant dans certaines compagnies d’assurance cette prime peut être jusqu’à trois fois moins chère. L’emprunteur peut donc réaliser une économie pouvant aller jusqu’à 150 € par mois. Cela est valable même pour les séniors et les personnes à risque. Ainsi, les nouvelles réformes permettent aux particuliers de faire des bénéfices tout en profitant d’un contrat d’assurance adapté à leur besoin. L’ouverture du marché des assurances favorisera la diminution du taux de l’assurance emprunteur. Plus de 6 130 € par emprunteur peuvent donc être économisés grâce à ces nouvelles réformes.

Article Précédent

Est-ce si difficile d’effectuer un état des lieux ?

Article Suivant

Afficher sa déclaration de travaux, comment faire ?

Pas de commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *