Acheter un bien ancien : avantages et inconvénients

L’acquisition d’un bien immobilier est un projet important. Il doit être réfléchi et anticipé au niveau financier. Dans l’immobilier ancien, on compte de nombreux biens à la vente. Maisons ou appartements de caractère en périphéries, anciennes constructions en pierres, un grand choix s’offre aux amateurs de vieilles bâtisses. À Paris par exemple, on peut en trouver soit en banlieue, soit intra-muros. Évidemment, l’achat d’un bien ancien demandera des travaux. Mais avant même d’envisager des travaux renovation Paris, il est nécessaire de peser le pour et le contre d’un tel projet d’achat.

Les avantages de l’achat d’un bien ancien

Qui n’a jamais rêvé d’une belle maison de caractère? Certains citadins renoncent à la vie en ville après de nombreuses années. La pollution, le bruit, les embouteillages et le stress poussent à l’exil en banlieue. Acquérir un bien immobilier antique peut en séduire plus d’un grâce :

  • À l’esthétique : Contrairement aux biens immobiliers neufs, les vieilles maisons ont un charme unique. Elles sont construites généralement en pierres, ce qui leur donne un certain cachet. L’agencement et l’aménagement sont souvent à revoir ce qui peut être un grand avantage. En effet, les travaux effectués sont l’occasion de créer l’espace à vivre que l’on désire. L’acquisition d’un bien ancien a généralement une belle superficie que l’on peut exploiter selon ses envies.
  • Au prix : Les maisons ou appartements anciens sont moins coûteux à l’achat. Ils sont moins recherchés et doivent souvent être rénovés. Le prix au m² est bien moins élevé que celui d’une nouvelle construction. Ce point est important, car le fait d’investir moins permet de conserver une partie de son budget et de le consacrer aux travaux de rénovation si ceux-ci sont nécessaires.

Un investissement qui mérite réflexion

Acheter un bien immobilier, qu’il soit neuf ou ancien, doit être réfléchi. Dans le cas des biens anciens, diverses raisons pourraient vous faire changer d’avis. Un achat aussi important ne se fait pas aussi facilement que dans les émissions de télévision. Tout doit être envisagé et calculé en fonction de certains points, comme :

  • Les dépenses à anticiper : Lorsque l’on souhaite acquérir une habitation, les frais notariés varient selon l’âge du bien. Dans le neuf, il faut compter entre 2 et 3% HT du prix de vente. Dans l’ancien, ils varient entre 7 et 8%. Cet écart assez important pourrait faire échouer votre projet. De plus, la classe énergétique est tout à fait différente entre un logement neuf et un logement ancien. L’isolation est moins efficace dans un logement ancien et aura donc un impact sur votre consommation d’énergie.
  • Le coût des travaux : Un vieux bâtiment coûte moins cher qu’un neuf, mais le prix d’acquisition n’est pas l’unique préoccupation. Bien sûr, des travaux de rénovation permettent de créer un chez-soi correspondant vraiment à ce que l’on souhaite. Mais en plus du prix d’acquisition, il faut rajouter celui des travaux. Si l’on fait appel à différents prestataires, la facture risque d’être vraiment importante. En faisant appel à une entreprise générale, les frais seront réduits, mais augmenteront tout de même le prix total de votre achat.
Article Précédent

Placement immobilier au Maroc : les démarches à faire

Article Suivant

L'achat immobilier est un engagement prioritaire pour les Français

1 commentaire

  1. Article très intéressant. Surtout qu’avec la baisse des taux connue actuellement, c’est le moment ou jamais de se lancer !!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *