À combien s’élève le coût de construction d’une maison d’architecte ?

Les maisons d’architecte se distinguent des constructions classiques par leurs lignes épurées bien pensées et leur configuration personnalisée qui permet d’optimiser au maximum l’espace disponible. Ces caractéristiques font que ce type d’habitation est souvent associé à un projet luxueux et assurément onéreux.

Mais à combien s’élève réellement le budget de construction pour une maison d’architecte ? Quels sont les différents postes de dépenses à prendre en considération ? Est-il possible de réduire les coûts ?

Un prix au m2 qui peut varier en fonction de nombreux critères

Comme dans le cas d’une habitation classique, le coût de construction d’une maison d’architecte varie également en fonction de nombreux critères. On peut citer, entre autres, le prix du terrain, la superficie de la résidence, les matériaux utilisés ou encore le coût de la main-d’œuvre.
Cependant, s’il est difficile d’évaluer le budget pour un tel projet, c’est parce qu’il faut aussi tenir compte d’autres éléments importants. La méthode de construction, les honoraires de l’architecte et le degré d’exigence du propriétaire sont, en effet, des points essentiels.

En ce qui concerne les prestations du professionnel, les prix peuvent largement varier d’un expert à l’autre, et ce, selon le projet à concrétiser. Pour ce qui est des préférences du propriétaire, celles-ci peuvent grandement impacter les coûts de construction.
Le budget peut fortement grimper si le futur occupant souhaite, par exemple, équiper sa demeure de technologies innovantes comme les pompes à chaleur et les systèmes de ventilation modernes.

En 2019, le prix moyen d’une maison d’architecte était d’environ 2000 euros le m2 pour les pièces à vivre et entre 750 et 900 euros au m2 pour les espaces annexes (sous-sol, la cave et le garage).

Maison d’architecte : faire baisser le prix grâce à quelques astuces

Il est tout à fait possible de réduire le coût de construction d’une maison d’architecte si on tient compte, dès le début, des différents postes de dépenses. La première astuce consiste à maîtriser le budget matériaux, en commandant directement chez des fournisseurs par exemple, et les frais secondaires (les honoraires de l’architecte et les frais de notaire).

Les menuiseries sont indispensables et elles font partie des postes les plus onéreux quand il s’agit de construire une résidence contemporaine. Afin de réduire les dépenses, le plus judicieux est de déterminer dès le départ les supports d’ouverture (baies vitrées, volets et autres) à installer en tenant compte du dispositif de chauffage choisi.

 

Article Précédent

Recoba : la haute technologie au service des projets immobiliers

Article Suivant

Ceci est l'article le plus récent.

Pas de commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *